Lettre ouverte au ministre de la santé

Mots-clés : assurance maladie, Protection Sociale, Santé

2007 • BEAU Pascal

Cote : BEAU

Une fois de plus, santé et assurance maladie furent les perdants du débat électoral présidentiel. Les français méritent cependant ce rendez-vous. Déficits sociaux récurrents, carences de santé publique, inégalités de santé, dysfonctionnements du système de soins, autant de défis à relever. Une nouvelle vision ‘impose. La santé du 21 ° siècle est à imaginer. Un nouveau gouvernement s’installe et le ministre de la Santé vient de recevoir une lettre “ouverte” très argumentée …
Pascal Beau, 54 ans, spécialiste des questions d’assurance maladie, est président de l’Observatoire européen de la protection sociale et directeur-fondateur de l’hebdomadaire Espace social européen. Il a déjà publié plusieurs ouvrages notamment sur l’Europe sociale, la Mutualité.

BEAU Pascal
2007
21 X 14 cm, 240 p.
Espace social européen

La machine à broyer. Quand les privatisations tuent : France Télécom

Mots-clés : France Télécom, Privatisation, Santé, Travail

2004 • DECÈZE Dominique

Cote : DECE

La fin du monopole des grandes entreprises publiques françaises se vit dans la douleur, avec pour principales victimes les employés. Afin de se préparer au marché concurrentiel, France Télécom a opéré un redéploiement interne de ses effectifs. Depuis 1990, ce sont plusieurs dizaines de milliers de salariés qui ont changé de fonction, de statut, de lieu de travail. Ces mutations contraintes se sont appuyées sur une gestion agressive des ressources humaines. Dominique Decèze, au cours d’une enquête minutieuse, montre l’étendue des dégâts et la violence délibérée avec laquelle l’entreprise s’est attaquée à son personnel. A France Télécom, le mal de vivre au travail est une réalité quantifiable : stress, dépression, maladies, suicides, fichage, mutations d’office, pressions hiérarchiques, placardisation, harcèlement. Dominique Decèze cite abondamment des médecins du travail, débordés par le nombre croissant d’employés en souffrance. Mais le plus bouleversant, ce sont les témoignages des intéressés eux-mêmes, pris à revers par leur DRH : comment admettre que la  » libéralisation  » d’une entreprise puisse se faire au prix de la santé, voire de la vie de ses employés.

DECÈZE Dominique
2004
19,5 X 14 cm, 192 p.
Jean-Claude Gawswitch Editeur. Collection Coup de gueule

Mutualistes et médecins. Conflits et convergences XIX °- XX ° siècle

Mots-clés : Médecins, Mutuelles, Santé

2000 • GUILLAUME Pierre

Cote : GUIL

La croissance actuelle des dépenses de santé est-elle une constante ? Peut-on la dater et quels en sont les acteurs ? Parmi ceux-ci, les mutualistes et les médecins constituent un couple indissociable mais conflictuel depuis un siècle et demi. C’est l’histoire de cette relation faite de crises et de partenariats qui est retracée dans cet ouvrage. Depuis 1850, la relation entre les médecins et leurs patients s’est trouvé modifiée par l’intervention d’un tiers : les sociétés de secours mutuels destinées à mutualiser les risques liés à la maladie. Les sociétés ont besoin des médecins pour que ceux-ci dispensent leurs soins à leurs adhérents mais elles vont néanmoins chercher à limiter les frais médicaux. Dès lors, le conflit s’ouvre entre la médecine libérale et les principes mutualistes. Il ne fera que s’accroître avec le développement du corporatisme médical au cours de cette seconde moitié du XIXe siècle. Le XXe siècle verra l’apparition d’un autre acteur, l’Etat. Sa volonté de fonctionnarisation et ses velléités hégémoniques généreront une convergence ponctuelle des mutualistes et des médecins afin de défendre leur autonomie respective. Mais sur le fond, les différends entre deux conceptions de la médecine demeurent.
Pierre Guillaume est Professeur d’histoire contemporaine à l’Université Michel de Montaigne de Bordeaux. Auteur de nombreux ouvrages, il a notamment publié Histoire sociale de la France au XX » siècle (Masson, 1993), Le rôle social du médecin depuis deux siècles : 1800-1945 (Association pour l’étude de la Sécurité sociale, 1996) et a co-dirigé, avec André Gueslin, De la charité médiévale à la Sécurité sociale (Éditions Ouvrières, 1992).

GUILLAUME Pierre
2000
24 X 16,5 cm, 208 p.
Les Editions de l’Atelier/ Editions Ouvrières

Pages d’histoire Syndicale. La CFTC-CFDT SNECMA-Villaroche (1947-1980)

Mots-clés : CFDT, CFTC, femmes, Formation, Logement, Mai 68, Retraites, Santé, Syndicat, Travail

2000 • R. CHILIN et R. MULLIÉ coord. - , JP Castellant, S Coutor, J Volleau, L Marceau, P Martinat

Cote : CFDT

Après l’avoir faite, ils décident d’écrire leur histoire… Résultat d’un travail collectif, l’analyse que les auteurs font de leur action, de leurs pratiques et de leur réflexion donne un éclairage vivant du syndicalisme des années 60 et 70. Leur analyse permet de disposer d’informations qui donnent sens aux transformations qu’a vécues le syndicalisme ces 20 dernières années. Passant de l’action à la réflexion, les auteurs, ouvriers, techniciens ou cadres, tous militants de la section syndicale CFDT de la SNECMA-Villaroche, nous invitent à entrer dans leur histoire, à la parcourir avec eux. Plus qu’un témoignage, cette véritable histoire « d’en bas », nous montre comment, à force de ténacité, de détermination et de courage, ces militants CFTC, puis CFDT, ont acquis une légitimité que personne ne pouvait leur contester. Comme l’écrit Frank Georgi, dans la préface, il n’y aura pas de véritable histoire sociale du syndicalisme sans une approche et une meilleure connaissance des pratiques des militants au quotidien, là où ils mènent l’action, de la section syndicale à la confédération. Avec cette histoire, c’est bien une réflexion sur le syndicalisme que les auteurs nous proposent. Ils nous invitent à entrer dans les coulisses de leur section syndicale.

R. CHILIN et R. MULLIÉ coord. – , JP Castellant, S Coutor, J Volleau, L Marceau, P Martinat
2000
21,5 x 13,5 cm, 262 p.
L’Harmattan

1 2 3 4 5 12