A travers le Congrès

Mots-clés : Congrès, Politique Culturelle

Avril 1964

Point sur les différents thèmes autour de la culture abordés au 53ème Congrès de l’U.N.E.F. à Toulouse : nécessité d’une réflexion sur l’organisation autogérée des équipements culturels. Décision de la création au niveau régional de centres culturels ouverts à tous les mouvements de jeunes. L’article fait le point sur d’autres sujets abordés en commission.

La culture en question : conclusions

Mots-clés : Politique Culturelle, Université

Avril 1964 • P.Daniel

Après quatre numéros sur des interviews d’auteurs ou d’artistes, la revue étudiante « 21 x 27 » tire les conclusions et amène les étudiants à réfléchir sur les rapports, contradictoires, entre les progrès techniques, permettant un accès à la culture plus facile, et la permanence des valeurs ou repères culturels. L’affirmation : « se cultiver c’est comprendre » nourrit la réflexion des auteurs qui posent la question des modes d’éducation et de formation à la culture, de la diffusion culturelle et du rôle de l’université dans l’apprentissage et l’ouverture à la culture.

La culture en question

Mots-clés : Politique Culturelle

Décembre 1963

Qu’est-ce que la culture, qu’apporte-t-elle à l’homme cultivé ? Comment réagir face à la « massification » de la culture ? François Mauriac, Jean Cau, Claude Lévi-Strauss, Claude Roy, Adamov ne donnent pas une réponse mais des réflexions et témoignent sur leurs expériences. L’intelligence, le savoir ne sont rien, sans une lucidité de l’homme dans la société où il vit, face à face avec ses divers modèles culturels. L’homme cultivé a besoin des rapports avec la nature et la société des autres hommes. Ces rapports sont sans cesse à redécouvrir. Ces témoignages parlent d’humanisme, d’engagement et de barbarie.

La politique culturelle de l’U.N.E.F.

Mots-clés : cogestion, Politique Culturelle

18 Octobre 1963 • Jean-Jacques Hocquard

Au Congrès de Dijon, l’U.N.E.F. affirme la nécessité de réfléchir à un programme culturel pour tous qui devrait intégrer l’étudiant dans la cité. Le programme culturel à développer s’oriente vers une organisation ouverte de la culture dans laquelle la participation des membres actifs deviendra un engagement réel et une option politique pour dépasser la simple consommation de ce qui est imposé comme produit culturel. Pour cela il est nécessaire que le mouvement s’inscrive dans la reprise en main des structures socioculturelles, étudie quel pourrait être leur rôle dans leur gestion et leur animation en vue d’une large diffusion de la culture conquise.

1 2 3 4