1 33 34 35

1960, année de l’Afrique

Mots-clés : Afrique, Indépendance

21 Juillet 1960 • Jean Rous, B.AD.Benoist, G.Gavarry

Trois articles font le point sur la décolonisation progressive de l’Afrique. La question qui se pose alors est celle de la coopération franco-africaine. Chaque pays africain s’organise en fonction de ses aspirations et de son histoire particulière. Le Parti de la Fédération Africaine (P.F.A.) affirme la nécessité de promouvoir l’unité de l’Afrique tout en respectant les diversités et aspire à un fédéralisme des états africains. Pour les socialistes, il est important de réfléchir à une coopération internationale et au développement des liens d’entraide pour la lutte contre le sous-développement. Appel du PSU pour un positionnement clair sur ce débat , nécessité d’une prise de positions qui doit pouvoir entraîner toutes les forces de gauche .

Un exemple d’évolution pacifique vers l’indépendance : le Mali

Mots-clés : Afrique, Indépendance

Juillet 1960 • Gabriel D'Arboussier

L’ancien Vice-Président de l’Union Française, Gabriel d’Arboussier, Secrétaire général du Rassemblement démocratique africain et Président du Conseil Mondial de la Paix expose à la commission « Décolonisation-Coopération » du PSU le processus d’indépendance de la Fédération du Mali (Soudan Français- Sénégal). L’indépendance été ratifiée, dans le cadre d’un accord de coopération avec la France, au contraire de la Guinée pour laquelle Sékou Touré, Président, a préféré la déclaration d’indépendance immédiate comme le permettait la Constitution de 1958.

La communauté

Mots-clés : Afrique, Indépendance, stratégie politique

21 Mai 1960 • Pierre Stibbe

Entre 1958 et 1960 la Guinée, le Sénégal, la Côte d’ivoire et le Niger, le Congo, le Gabon et la République Centre Africaine acquièrent l’indépendance mais le projet de loi-cadre pour l’accession à l’autonomie entraine la disparition de l’organisation des fédérations A.O.F et A.E.F.  et l’émiettement de l’Afrique d’expression française, contraire aux volontés africaines qui souhaitaient l’unité de l’Afrique. Cet émiettement profite aux intérêts néo-coloniaux et participe à l’affaiblissement de chacun des pays qui ne peuvent plus compter sur la force des fédérations africaines.

Ils saluent la naissance du P.S.U.

Mots-clés : Congrès - PSU, Indépendance, Socialisme

9 Avril 1960 • Punicha Perovicht, Medhi Ben Barka, Moshe Zertal

Les délégations étrangères invitées au Congrès d’Unification saluent la naissance du P.S.U. Pour Punicha Perovicht de l’Alliance Socialiste du Peuple travailleur de Yougoslavie, le P.S.U. contribuera au renforcement des forces progressistes, socialistes et démocratiques de France. Il ajoute que l’activité de ce nouveau parti aura une répercussion favorable aussi bien sur le développement intérieur du pays que sur la solution des problèmes non résolus du développement international. Medhi Ben Barka, de l’Union Nationale des Forces Populaires du Maroc déclare que ce nouveau parti provoque de grands espoirs au Maroc car celui-ci doit pouvoir compter sur toutes les forces de progrès. Moshe Zertal du M.P.P.A.M. (Parti ouvrier unifié d’Israël) salue avec joie la décision d’unir toutes les forces de la gauche socialiste en France afin que soient jetés les ponts de l’amitié, du progrès et de la paix au Moyen-Orient.

1 33 34 35