Mondes rebelles. Guérillas, milices, groupes terroristes.

Mots-clés : Afrique, Amériques, Asie, Europe, Guerres, Maghreb, Moyen-Orient, Orient

2001 • BALENCIE Jean-Marc, LA GRANGE Arnaud de (dir.)

Cote : MOND

Mouvements de guérillas, milices ethniques ou partisanes, groupes terroristes, formations paramilitaires ou mafieuses se croisent, s’allient ou s’affrontent sur la scène insurrectionnelle mondiale. Des révolutionnaires mexicains du Chiapas au génocide rwandais, des luttes armées régionales au terrorisme internationalisé, ces situations de guerre montrent toute la variété des conflits qui agitent la planète. Longtemps relégués aux lisières de l’histoire, ces acteurs prennent aujourd’hui le pouvoir, font plier les grandes puissances ou portent la violence au-delà de leurs propres frontières, comme les événements du 11 septembre 2001 en ont fait la tragique démonstration. L’identification du « trou noir » afghan, comme les pistes esquissées aux Philippines ou en Somalie, montrent qu’aucun des conflits étudiés dans cet ouvrage ne peut être impunément jugé digne de désintérêt. Les « guerres oubliées » se rappellent toujours à nous. Connaître les déterminants historiques et géographiques qui favorisent l’émergence de ces mouvements armés, reconstituer le parcours des leaders qui fédèrent ces rébellions, comprendre le fonctionnement politique des Etats qu’ils prennent pour cible et de ceux qui les soutiennent, telle est la tâche – immense – à laquelle les auteurs se sont attelés. Cette nouvelle édition, réactualisée par une équipe de spécialistes utilisant les sources les plus complètes et variées, s’enrichit encore de nouveaux pays (Ouzbékistan, Namibie, Kirghizstan…), ainsi que de chapitres transversaux (la question kurde, l’islam transnational). Différents encarts thématiques et une bibliothèque d’adresses Internet complètent l’ensemble.
Jean-Marc Balencie, docteur en Sciences politiques, est chercheur associé à l’Iris. Arnaud de La Grange est grand reporter au service étranger du Figaro.

BALENCIE Jean-Marc, LA GRANGE Arnaud de (dir.)
2001
24 x 15,5 cm, 1 677 p.
Michalon

Le syndicalisme dans la mondialisation

Mots-clés : Économie, Europe, Internationalisme, Mondialisation, Régionalisme, Syndicalisme

2000 • FOUQUET Annie, REHFELDT, LE ROUX Serge (coord.) - Barisi, Brandell, Caire, Cohen, La Cueva, Delaunay, La Vega, Di Ruzza, Early, Freyssinet, Gobin, Gumbrell-McCormick, Hoffmann, Hyman, Mason, Pochmann, Talahite, Treillet

Cote : SYND

Comment arrêter la marche en avant ultralibérale de la mondialisation ? Le syndicalisme, habitué à négocier des règles sociales dans le cadre de l’État-nation, a été pris de court par la stratégie des firmes transnationales qui mettent en compétition salariés et territoires dans un souci exacerbé de rentabilisation financière. Pour la première fois à cette échelle, des universitaires américains et européens analysent dans cet ouvrage les difficultés d’intervention du syndicalisme dans la nouvelle donne planétaire. Ils relèvent également les nouveaux terrains d’action des salariés afin d’instaurer des règles sociales dans la mondialisation. Ces règles doivent être proposées dans les espaces régionaux comme l’Union européenne, l’Alena pour l’Amérique du Nord ou le Mercosur pour l’Amérique latine. Par ailleurs, de nouveaux réseaux syndicaux de solidarité utilisant les nouvelles technologies de la communication comme internet peuvent se mettre en place au sein des entreprises transnationales. Ainsi, dans la dynamique de la mobilisation autour du sommet de Seattle de novembre 1999, le syndicalisme pourra-t-il participer à la régulation d’une mondialisation qui a besoin de l’intervention des citoyens pour s’humaniser.
Cet ouvrage est le fruit d’une collaboration entre le pôle universitaire de recherche « Travail, emploi et production » de Marne-la-Vallée et les universités américaines de New York et Columbia. Il a été dirigé par Annie Fouquet, directrice du Centre d’étude de l’emploi, Serge Le Roux, secrétaire général de l’Institut syndical d’études et de recherches économiques et sociales (ISERES) et Udo Rehfeldt, chercheur à l’Institut de recherches et d’études sociales (IRES).

FOUQUET Annie, REHFELDT, LE ROUX Serge (coord.) – Barisi, Brandell, Caire, Cohen, La Cueva, Delaunay, La Vega, Di Ruzza, Early, Freyssinet, Gobin, Gumbrell-McCormick, Hoffmann, Hyman, Mason, Pochmann, Talahite, Treillet
2000
22 x 15,5 cm, 238 p.
Éditions de l’Atelier

THE BRAVE NEW WORLD OF EUROPEAN LABOR European Trade Unions at the Millennium

Mots-clés : Europe, Syndicats, Travail

1999 • ANDREW MARTIN & GEORGE ROSS with Lucio Baccaro, Anthony Daley, Lydia Fraile, Chris Howell, Richard M. Locke, Rianne Mahon, Stephen J. Silvia

Cote : MART

European trade unions played a central rôle in building a « European model of society » – negotiated labor-management relations, high labor standards, generous welfare states, and collective political représentation – which reached its pinnacle in the earlier post-World War II era. More recently, this European « model » and the unions’ place in it hâve been challenged by lower growth, rising unemployment, accelerated European intégration, and neo-liberal policies. Thèse essays, written by some of the leading scholars in the field, examine responses of union movements to thèse challenges over the past two décades in six major European countries as well as cross-nationally at the European Union level. The product of a group effort, the essays are given cohérence and comparability by a common framework that focuses on unions as mature social movement organizations engaged in continuing stratégie interactions with their constituents and principal interlocutors in the economy and the state. The book concludes with a reflection on new union positions and their implications – in particuiar the most important question of what will happen to the « European model of society » in conséquence. George Ross is Morris Hillquit Professor in Labor and Social Thought at Brandeis University and Executive Director of the European Union Center at the Minda de Gunzburg Center for European Studies at Harvard University. He is also editor of French Politics, Culture, and Society. Andrew Martin is a Research Affiliate of the Harvard Center for European Studies and currently Fellow of the German Marshall Fund of the United States.

ANDREW MARTIN & GEORGE ROSS with Lucio Baccaro, Anthony Daley, Lydia Fraile, Chris Howell, Richard M. Locke, Rianne Mahon, Stephen J. Silvia
1999
21,5 x 13,7 cm, 416 p.
Berghahn Books

1 2 3 4 5 6 16