La France va-t-elle disparaître?

Mots-clés : Civisme, Décentralisation, Démographie, Européisme, Libéralisme, Monétarisme

1996 • Jean-Claude BARREAU

Cote : BARR

Les Français se trompent, et les hommes politiques plus encore, en pensant que la France est éternelle. Jean-Claude Barreau croit, à l’inverse, que la France est bâtie sur un équilibre subtil, faussement assuré. Elle peut tout à fait disparaître. Pour Jean-Claude Barreau, l’idée à défendre, c’est d’abord une certaine idée de notre pays. La France est une exception : elle ignore les ethnies, elle apaise les religions qu’elle abrite. C’est la France de la culture, du rayonnement, de l’intégration républicaine. Mais ce modèle est menacé : par l’européisme, passion désincarnée de l’Europe; et par le libéralisme, le mondialisme, menacé par nos faiblesses, surtout, face à l’immigration incontrôlée, face au juridisme, face à l’effondrement démographique et à la corruption des élites. Dans ce livre qui est un réquisitoire et un programme, Jean-Claude Barreau nous donne à voir l’Etat-nation fragilisé, mais aussi la France qui pourrait renaître.

Jean-Claude BARREAU
1996
22, 5 x 14 cm, 204 p.
Grasset

La décentralisation 6. La région et l’aménagement du territoire

Mots-clés : Compétences, Décentralisation, planification, Régionalisation, Régionalisme

1985 • OLLIVAUX Jean-Pierre. Avant-propos de Georges GONTCHAROFF

Cote : OLLI

Trente ans séparent le découpage des « circonscriptions d’action régionale » de la première élection des conseils régionaux au suffrage universel direct, en mars 1986. Ce scrutin marque l’aboutissement de la lente gestation d’une institution dont beaucoup de Français ignorent jusqu’alors l’existence, peut-être en raison de l’échec du référendum de 1969 sur la régionalisation, plus sûrement faute d’avoir jamais été appelés aux urnes pour de quelconques « régionales ». La région est aujourd’hui promue au rang de collectivité territoriale, à l’instar des départements et communes. Ce sixième volume de la série analyse les lois de décentralisation, à la lumière de l’histoire française du fait régional. Il met ainsi en relief les vicissitudes d’un échelon administratif, consolidé à la faveur des développements de l’aménagement du territoire. Jean-Pierre Ollivaux, 28 ans, juriste, est l’auteur d’une thèse sur « l’aménagement du territoire et la régionalisation ».

OLLIVAUX Jean-Pierre. Avant-propos de Georges GONTCHAROFF
1985
19 x 11,8 cm, 215 p.
Syros, Adels

La décentralisation 4. L’action sanitaire et sociale les compétences transférées en 1984 (1re partie). Analyse de la loi du 22 juillet 1983

Mots-clés : Aide sociale, Compétences, DDAS, Décentralisation, PMI, Pouvoirs, Tranferts

1985 • GONTCHAROFF Georges

Cote : GONT

Au 1er janvier 1984, les conseils généraux ont reçu la responsabilité de la presque totalité de l’aide sociale et d’une partie importante de l’action sanitaire. Au 1er janvier 1985, les directions départementales des Affaires sanitaires et sociales ont été partagées en deux, pour permettre la création de services départementaux, placés sous la direction des élus. Ainsi commence la grande réorganisation de l’administration à ce niveau. Tous les acteurs, nombreux dans un secteur budgétairement si lourd, les institutions sociales, les associations privées délégataires de services publics, les travailleurs sociaux se trouvent entraînés dans un bouleversement considérable qui devrait, en principe, apporter aux usagers un meilleur dispositif pour la mise en œuvre du développement social local. Les élus et leurs partenaires ont besoin de connaître, avec précision et clarté, le contenu des lois et les conséquences que celles-ci entraînent déjà sur le terrain. Georges Gontcharoff, militant associatif, est rédacteur en chef de la revue «Correspondance municipale», publiée par l’ADELS. Il a, pendant deux ans (1981-1983), été chargé d’une mission, au ministère de la Solidarité nationale, précisément sur le problème de la décentralisation de ce secteur.

GONTCHAROFF Georges
1985
19 x 11,8 cm, 243 p.
Syros, Adels

La décentralisation 5. L’action sanitaire et sociale (2° partie) Les difficultés d’adaptation. Analyse de la loi du 22 juillet 1983

Mots-clés : Action sociale, Communes, Compétences, Décentralisation, Départements, Pouvoirs, Tranferts, Travail social

1985 • GONTCHAROFF Georges

Cote : GONT

La décentralisation de l’action sanitaire et sociale est organisée par la loi du 22 juillet 1983 et mise en œuvre depuis le 1er janvier 1984. Les compétences transférées ont été longuement analysées dans le tome 4 de cette série. Cette transformation interpelle tous les acteurs de terrain. Ce volume essaie de mesurer les premières conséquences de la décentralisation dans ce secteur. Les municipalités et leur centres communaux d’action sociale (Bureaux d’aide sociale) s’interrogent sur leur place par rapport au conseil général, devenu le responsable principal ; les associations gestionnaires suivent avec attention l’évolution du système conventionnel qui les lie aux pouvoirs publics; les différentes structures sont à réexaminer, voire à réinventer, en fonction de la nouvelle répartition des responsabilités ; les travailleurs sociaux se sentent remis en question. Ce volume analyse également les nouvelles conditions financières et s’interroge sur la maîtrise, aujourd’hui, des budgets sociaux par les élus. Georges Gontcharoff, militant associatif, est rédacteur en chef de la revue « Correspondance municipale », publiée par l’ADELS. Il a été, pendant deux ans (1981-1983), chargé d’une mission, au ministère de la Solidarité nationale, précisément sur le problème de la décentralisation de ce secteur.

GONTCHAROFF Georges
1985
19 x 11,8 cm, 267 p.
Syros, Adels

1 2 3 4 6