Résolution de la Direction politique nationale

Mots-clés : Socialisme, stratégie politique, transition

6-13 Juillet 1974 • Direction Politique Nationale

« Une Phase nouvelle et offensive »

La Résolution de la Direction Politique Nationale des 29 et 30 Juin 1974 s’inscrit dans la continuité de la construction de l’unité populaire, élément essentiel de la campagne présidentielle car elle traduit, sur le plan politique, l’unité de la classe ouvrière contre la bourgeoisie que se soit dans l’entreprise ou en dehors des lieux de production. La DPN affirme que la lutte contre le régime doit entrer dans les mois à venir dans une phase nouvelle et offensive pour répondre aux aspirations des jeunes et des travailleurs. C’est dans ce but que le PSU inscrit ses propositions et ne manquera pas d’exprimer toute sa force politique en faveur du socialisme autogestionnaire. Les assises des forces socialistes sont une donnée importante pour la construction d’une force autogestionnaire mais ne sauraient être la seule. C’est pourquoi le PSU poursuivra les débats pour élaborer un programme de transition mais ne subordonnera pas ses activités et réflexions à la seule préparation de ces assises.

Assises du socialisme, Débats

Mots-clés : stratégie politique

Juillet 1974 • Robert Chapuis, Michel Mousel, Christian Guerche

Les Assises font débat à l’intérieur du PSU : Robert Chapuis, Michel Mousel et Christian Guerche répondent à Gérard Férand sur le choix à faire. Robert Chapuis retrace les évènements de fin 1973 jusqu’aux élections non prévues de 1974 et montre que les choix à faire dépendent aussi du contexte politique. Pour lui, les Assises du socialisme permettront de savoir si un avenir est possible, moins pour les organisations que pour les milliers de militants qui attendent une force puissante et crédible, pour que la victoire du socialisme cesse d’être un slogan et devienne une réalité. Michel Mousel maintient sa position sur la possibilité d’un débat mais en aucun cas sur un alignement organisationnel avec le PS. Christian Guerche reprenant les résolutions de la DPN pour l’ouverture de débats qui ne doivent pas pour autant faire oublier les luttes et l’investissement du PSU à leurs côtés et affirme qu’alors se créeront les conditions de restructuration politique permettant de réunir dans une seule organisation, les militants, où qu’ils soient aujourd’hui, qui se reconnaissent dans le socialisme autogestionnaire.

Assises du socialisme, débats

Mots-clés : stratégie politique

6-13 Juillet 1974 • Direction Politique Nationale, courant minoritaire

« Pour un parti autogestionnaire de masse – Pour une stratégie révolutionnaire »

Les Assises du socialisme font débat. Le texte présenté ci-dessous est un texte présenté par la minorité à la Direction Politique Nationale des 29 et 30 juin 1974. Les prochaines échéances seront sociales et répondront à un certain nombre de mesures « libérales » et à une situation économique et sociale critique pour les années à venir. Les alliances électorales ne tiendront pas face aux réalités et aux habitudes réformistes d’une certaine gauche. Le courant minoritaire déclare rester fidèle au Manifeste de Toulouse et refuse toute assimilation du PSU au PS. Il affirme que le parti est à construire avec tous ceux qui partagent les conceptions autogestionnaires définies par le Manifeste de Toulouse et les 14 thèses du C.L.A.S. Pour  les minoritaires c’est dans cet esprit que le PSU devrait participer aux Assises.

Gérard Férand, Direction Politique Nationale, courant majoritaire répond à ce texte : « Il faut choisir ».

Assises du socialisme, débats

Mots-clés : Mouvements sociaux, Socialisme, stratégie politique

29 Juin - 5 juillet 1974 • Yvan Craipeau, Alain Rannou

Les débats que suscitent les prochaines Assises du Socialisme concernent l’ensemble des militants qui organisés ou non discutent aujourd’hui de « l’Appel pour le développement d’une grande force socialiste ». Yvan Craipeau et Alain Rannou expriment ici leur point de vue. Pour Yvan Craipeau il faut choisir entre un parti réformiste qui n’existe que pour les élections et un parti révolutionnaire qui se donne pour tâche d’aider les travailleurs à prendre conscience dans les luttes de chaque jour des possibilités de l’autogestion socialiste. Pour Alain Rannou il ne s’agit absolument pas de liquider le PSU ni la perspective autogestionnaire. Il s’agit de voir si le développement de luttes sociales qui se situent dans cette perspective peut trouver sa traduction sur le terrain politique et dans une organisation socialiste de masse.

1 7 8 9 10 11 16