Conseil National PSU, Contributions

Mots-clés : Congrès - PSU

24-31 Mai 1972 • M.Destot, D.Berger, J. Moiroux, M.Odacier....

« Pour le PSU » –  » Pas de potion magique pour le PSU » – « Miner le PSU c’est faire le jeu du réformisme »

Plusieurs contributions pour les orientations du Conseil National de Juin 1972 dénoncent l’immobilisme du Bureau National qui n’a pas su définir une orientation politique et des réponses qui rompent avec le réformisme . De là découle la pratique actuelle du Bureau national, tiraillé en permanence entre le flirt avec le PS ou le désir de devenir l’expression politique du courant quelque peu réformiste que représente la CFDT. Michel Destot affirme que la victoire du socialisme passe par le développement d’une force politique capable de manifester que l’enjeu des luttes actuelles est d’arracher le pouvoir politique et économique à la bourgeoisie pour décider collectivement du développement des forces productives et de la façon dont s’organisera, en conséquence, la vie sociale du pays. C’est aussi se battre pour l’unification des luttes des travailleurs ouvrant la voie à la gestion collective de l’outil de production et à un travail de formation en vue d’une société autogérée. Cela exige du PSU une attitude militante beaucoup plus offensive et un effort collectif possible qui dépasserait les luttes internes du parti.

Conseil national, rapport d’activité

Mots-clés : Congrès - PSU

18 Mai 1972 • Bureau National

Le rapport d’activité du Bureau National sera présenté au Conseil national des 10 et 11 juin 1972 à Juvisy. Ce rapport acte des difficultés interne et externe du parti. Il  fait le point sur les orientations définies au congrès de Lille et ses applications. Il analyse la vie politique et sociale entre Juin 1971 et Mai 1972 tant sur le plan international que sur les questions strictement françaises tel que l’offensive Mitterrand et l’union de la gauche ou celle du mouvement révolutionnaire dans les luttes anti-capitalistes. Le rapport d’activité retrace également les difficultés nées du désaveu des tendances minoritaires sur les options prises au Congrès de Lille qui crée un climat délétère et le départ de nombreux militants. La Gauche révolutionnaire dont l’attitude scissionniste engage sa responsabilité dans la crise du parti, devra affronter le débat et le Bureau National se référant aux décisions du Congrès de Lille n’hésitera pas à prononcer un ultimatum à la Gauche Révolutionnaire. Ce rapport a fait l’objet de nombreuses contributions tout au long du mois de exprimant ainsi les différentes analyses des courants au sein du Parti.

Conseil national, stratégie internationale du PSU

Mots-clés : Congrès - PSU

18 Mai 1972 • Textes présentés par le Bureau National (tendance majoritaire et minoritaire)

Le conseil national est l’occasion pour les membres du Bureau National de soumettre leur analyse de la situation internationale dans une perspective d’action du Parti.

Pour le Bureau national de tendance majoritaire les luttes contre l’impérialisme ou le colonialisme ou contre un régime aux ordres d’une puissance étrangère, sont avant tout politiques et doivent s’exprimer en soutien aux peuples qui défendent leur droit de choisir le type de société qu’ils souhaitent afin de préserver l’indépendance de leur révolution par rapport aux grandes puissances qui les soutiennent. La solidarité de tous les travailleurs est nécessaire pour lutter contre le capitalisme afin de préparer les conditions d’une riposte organisée et coordonnée face aux stratégies du capitalisme.

Pour les membres du Bureau national de tendance minoritaire, deux textes d’orientation expriment leur analyse. L’un axe sa réflexion sur le passage au socialisme tirant les leçons du mouvement ouvrier international et explique que la coordination des luttes à l’échelle internationale est une condition nécessaire à la victoire du socialisme en France. L’autre se référant à la crise générale du capitalisme explicite comment cette crise peut devenir une chance pour l’instauration de nouveaux rapports sociaux de production dans une perspective marxiste révolutionnaire.

Organiser les luttes à l’échelle européenne

Mots-clés : Emploi, Mouvements sociaux, Politique Économique

19 Avril 1972 • Michel Rocard

Il faut organiser les luttes sociales et politiques à l’échelle européenne, tel est le point de vue du PSU pendant la campagne sur la ratification du traité d’adhésion aux communautés européennes du Danemark, de l’Irlande, de la Norvège et du Royaume-Uni. La construction européenne est essentiellement une union douanière qui tend à restructurer l’économie européenne au profit des grands trusts. Cela veut dire que les concentrations sont favorisées et entraînent la fermeture des entreprises plus petites. C’est l’organisation d’un déséquilibre entre les régions et les zones de production. Le résultat c’est aussi un accroissement de l’immigration sans protection. Le PSU s’abstient pour montrer son opposition à l’Europe des patrons. L’Europe des travailleurs signifie que tous ceux qui vivent en Europe doivent bénéficier des mêmes droits politiques et syndicaux que ceux qui travaillent dans leur propre pays.

1 5 6 7 8