Déclaration d’Édouard Depreux

Mots-clés : 5ème Congrès, Congrès - PSU, Union de la gauche

27 Avril 1967 • Edouard Depreux

Édouard Depreux, Secrétaire National du PSU déclare proposer sa candidature au poste de Secrétaire National honoraire au prochain congrès de juin 1967. Cette décision, déjà annoncée au Congrès de Gennevilliers aux membres du Bureau National, n’est pas le signe d’un désintérêt pour le PSU mais plutôt une décision liée à l’âge et à la sagesse comme il le rappelle. Il affirme qu’il croit, plus que jamais, à la nécessité de renforcer, dans l’intérêt de la gauche toute entière, le courant d’idées qui anime le PSU. A ces yeux, il faut poursuivre les efforts pour la construction d’un grand programme commun de la gauche. Il soutient le texte d’orientation de Jean Arthuys. Enfin, il pense dangereux d’engager des pourparlers avec la F.G.D.S. avant même de savoir ce que seront exactement la doctrine et les structures de cette organisation. Cette déclaration sera diffusée au Congrès au même titre que les deux textes d’orientation.

Esquisse d’une orientation pour le développement du P.S.U.

Mots-clés : 5ème Congrès, Congrès - PSU, Union de la gauche

27 Avril 1967 • Jean Arthuys, Jean Bars, Michel Boucher, Fernard Cavaroz.....

« Esquisse d’une orientation pour le développement du P.S.U. » est le deuxième texte d’orientation pour le 5ème Congrès fixé en Juin 1967. Ce texte se situe dans la ligne des décisions du Congrès de Clichy en 1961, mais tient compte du souhait des électeurs et des militants de renforcer l’union de la gauche. Il explicite ce que doit être un programme de gauche et définit les grands thèmes d’action du PSU pour l’avenir. L’emploi et les conditions de travail, le logement et la vie urbaine, l’enseignement et l’insertion professionnelle, la lutte contre l’impérialisme américain constituent les quatre thèmes d’action prioritaires pour assurer une victoire de la gauche. C’est en fonction des objectifs de son programme que le PSU doit résoudre le problème de ses alliances et de ses rapports avec la F.G.D.S. Ce texte d’orientation s’oppose à ce que mandat soit donné à la direction du Parti pour entamer une procédure conduisant à une adhésion ou à une association ou encore une confédération avec la F.G.D.S. Un ralliement du PSU à la Fédération de la Gauche impliquerait l’abandon de ses positions essentielles et peu de militants y sont prêts.

 

Le Parti devant la perspective de la gauche unie

Mots-clés : 5ème Congrès, Congrès - PSU, contre plan, Union de la gauche

27 Avril 1967 • Michel BEREGOVOY, Pierre BEREGOVOY, Paul BOSC, Claude BOURDET, Alain BRISSET, Maurice COMBES, Gérard CONSTANT.....

Après les élections législatives et la victoire partielle de la gauche, le Parti se trouve devant la perspective d’une gauche unie. C’est dans cette optique que le texte d’orientation pour le 5ème Congrès, prévu les 23,24 et 25 Juin 1967, aborde la question de l’organisation des forces de gauche et de leur regroupement. Le texte d’orientation propose au Congrès le rapprochement avec la F.G.D.S. sous conditions. Il propose de donner une structure permanente à l’organisation de l’unité sous la forme d’une confédération de toute la gauche afin de pouvoir, à terme, constituer un seul grand parti des travailleurs. Ce grand parti ne pourrait, cependant, exister que si le pluralisme des courants est respecté. Cela semble difficile à réaliser avec le PCF. Le contre-plan élaboré par le PSU doit être exploré par tous et déboucher sur l’organisation de véritables éléments de contre pouvoir ouvrant la voie à la solution socialiste. Un premier programme d’action, précisant les exigences du PSU pour  l’unité, est proposé dans ce texte d’orientation.

Le gaullisme en proie à l’érosion

Mots-clés : Aménagement du territoire, crise sociale, Élections présidentielles

13 avril 1967 • Georges Servet

Le gaullisme en proie à l’érosion est le sentiment de Georges Servet (Michel Rocard) après la publication de la composition du nouveau gouvernement. Pour lui c’est un gouvernement dans la continuité. Le régime sort affaibli de ces élections, les premiers à s’en rendre compte seront les travailleurs. Le développement des luttes sociales montre que rien n’est résolu pour les travailleurs en lutte (Rhodiaceta, les vignerons du Sud-Ouest, les travailleurs de St Nazaire…). Pour Georges Servet, il faut faire de cette ensemble de revendications un tout cohérent sur quoi puisse s’appuyer une politique socialiste. Le PSU a toujours affirmé que l’affrontement avec le gaullisme se ferait sur le plan social car c’est un domaine qu’il néglige. Pour vaincre la droite il faut proposer aux travailleurs une politique cohérente et audacieuse mais réaliste. Ce sera le travail de l’opposition de gauche pendant cette législature.

1 3 4 5 6 7 8