Présidentielles, bilan politique

Mots-clés : Élections présidentielles, stratégie politique

26 Mai 1974 • Direction Politique Nationale - Jean Le Garrec

Réunie ce 26 mai la Direction Politique Nationale a fait le bilan politique de la campagne des présidentielles. La DPN constate l’importance de la mobilisation unitaire qui a permis à la gauche de frôler la victoire. Ce simple fait constitue la preuve de l’importance de l’unité des forces politiques et syndicales du mouvement ouvrier. Il a cependant manqué à la gauche au cours de cette campagne la capacité de définir un projet socialiste suffisamment crédible pour montrer que l’avenir se trouvait réellement de son côté. Pour poursuivre et renforcer son action la DPN dans sa résolution finale souhaite que soient jetées « les bases d’une action et d’une organisation de masse fondée sur une orientation socialiste autogestionnaire et sur une action militante étroitement liée aux luttes sociales ». Elle réaffirme qu’il n’est pas question que le PSU envisage de s’intégrer dans l’actuel Parti Socialiste.

Jean Le Garrec insiste sur la dynamique mise en place lors de la campagne électorale et met en garde contre les dangers de l’immobilisme et la menace de régression si la gauche n’agit pas vite : « le temps presse ». En outre il réaffirme la nécessité de se préparer à la lutte contre un pouvoir qui cherchera à diviser la gauche notamment en utilisant l’inflation pour imposer de nouvelles restrictions. Pour lui, il n’y a pas de temps à perdre et les forces socialistes doivent savoir travailler en commun pour concrétiser le projet de société et l’organisation politique réclamée par 49,2% des électeurs.

Coup d’arrêt à la privatisation des services publics

Mots-clés : Aménagement du territoire, Élections présidentielles, Emploi

13 Mai 1974 • Robert Chapuis

Donner un coup d’arrêt à la privatisation des services publics est le deuxième dossier ouvert par le PSU dans le cadre de la campagne pour les élections présidentielles. Il est présenté par Robert Chapuis à la presse le 13 Mai 1974. Le secteur public devrait avoir pour objectif un rôle moteur pour l’emploi et l’exportation. Il devrait tout faire pour favoriser le développement industriel sur des objectifs d’aménagement égalitaire du territoire. C’est dans ce sens que le PSU privilégierait la création d’entreprises régionales. Il souhaiterait, par ailleurs, définir une politique tarifaire des services publics mieux contrôlée et un financement des investissement des services publics dans le cadre des priorités arrêtées par le Plan avec une suppression des sociétés de financement. Il estime que personnels et usagers doivent avoir droit à l’information et propose la régionalisation des décisions en matière d’emplois.

D’autres dossiers ont été présentés à la presse : Avortement et libération des femmes, l’école, la santé, l’énergie, l’informatique.

Une politique étrangère progressiste

Mots-clés : Élections présidentielles, Europe

13 Mai 1974 • Robert Chapuis

La campagne électorale pour les élections présidentielles n’a pas abordé la politique étrangère. Robert Chapuis a ouvert devant la presse une série de dossiers sur les questions auxquelles il faudra trouver une réponse au lendemain des élections.  La réalité de 1974 dans les trois secteurs essentiels qui conditionnent l’action internationale d’un pays est marqué de l’empreinte de Giscard qui a donné aux responsables des firmes multinationales tous les pouvoirs. Giscard propose d’intégrer la France dans un ensemble atlantique qui supprimerait toute indépendance nationale. Le PSU propose de construire l’Europe et ouvre le débat pour créer des solidarités réelles au-delà d’une simple union douanière qu’est l’Europe aujourd’hui. Le PSU veut créer une communauté de travail dans laquelle les droits politiques et syndicaux seraient les mêmes pour tous les ressortissants de la C.E.E.. Il souhaite faire l’inventaire de la dépendance technologique actuelle de l’Europe et propose la création d’un organisme européen de l’énergie sur des objectifs communs. Il demande la préservation du secteur public et la coordination des politiques européennes en matière d’achats.

Demain la gauche, de nouvelles orientations économiques

Mots-clés : Élections présidentielles, Politique Économique

18 Mai 1974

Demain, le 19 Mai 1974, si la gauche accède au pouvoir, il lui faudra proposer de nouvelles orientations économiques face à la crise.  C’est sur le front économique que la gauche jouera, en grande partie, son avenir. Ces orientations ne prendront tout leur sens — et leur efficacité — que si elles s’appuient sur une puissante mobilisation populaire et une capacité de contrôle suffisante des travailleurs.  La lutte contre la spéculation financière est une priorité. Des propositions sont à faire pour relancer l’économie, sans alimenter l’inflation. Il faudra soutenir l’emploi, défendre le pouvoir d’achat, favoriser l’épargne populaire et également, poursuivre la recherche pour assurer au pays une indépendance énergétique et technologique.

1 10 11 12 13 14 16