Tribune Socialiste – mai 1960

La présentation en « livre » vous permet de prendre confortablement connaissance du contenu des Tribune Socialiste du fonds Jacques Sauvageot et disponible sur demande.

  • Pour accéder à la lecture, cliquer sur l’image du journal
  • Pour l’aperçu « pleine page » cliquer sur : 
    ensuite pour le lire confortablement vous pouvez
  • soit zoomer sur la page et la placer à l’endroit requis avec la souris
  • soit imprimer la page qu’il vous faut , 
  • soit importer le pdf et le lire en pleine définition.    (dans cette configuration vous pouvez faire des recherches sur toutes les pages avec le bouton recherche de votre navigateur)

si le texte est flou ou s’il tarde à apparaitre, c’est normal il y a beaucoup d’informations,
laissez quelques secondes à la page pour se charger complètement.
Cela dépend aussi de votre connexion…

* * * * * * * * * * * *

TS N°5 – 1960 05 07 TS N°6 – 1960 005 14
TS N°7 – 1960 05 21 TS N°8 – 1960 005 28

Tribune Socialiste – Avril 1960

La présentation en « livre » vous permet de prendre confortablement connaissance du contenu des Tribune Socialiste du fonds Jacques Sauvageot et disponible sur demande.

  • Pour accéder à la lecture, cliquer sur l’image du journal
  • Pour l’aperçu « pleine page » cliquer sur : 
    ensuite pour le lire confortablement vous pouvez
  • soit zoomer sur la page et la placer à l’endroit requis avec la souris
  • soit imprimer la page qu’il vous faut
  • soit importer le pdf et le lire en pleine définition  (dans cette configuration vous pouvez faire des recherches sur toutes les pages avec le bouton recherche de votre navigateur)

si le texte est flou ou s’il tarde à apparaitre, c’est normal il y a beaucoup d’informations,
laissez quelques secondes à la page pour se charger complètement.
Cela dépend aussi de votre connexion…

* * * * * * * * * * * *

TS N°1 – 1960 04 09 TS N°2 – 1960 04 16
TS N°3 – 1960 04 23 TS N°4 – 1960 04 30

Faut-il un revenu universel ?

Mots-clés : Emploi, Revenu universel, Solidarité, Travail

2017 • Les Économistes atterrés - La Fondation Copernic. Coordonné par Jean-Marie Harribey et Christiane Marty - Anne Eydoux, Didier Gelot, Marc Mangenot, Stéphanie Treillet

Cote : REVE

Le débat sur le revenu universel est omniprésent. Ses partisans partent du constat que les plus pauvres ne peuvent vivre décemment avec le niveau actuel des minima sociaux… pour en conclure qu’il conviendrait de donner un revenu identique à chaque personne, quel que soit son niveau de vie. Si le constat est juste, la proposition avancée ne contribue à résoudre ni le problème du chômage ni ceux de la pauvreté et des inégalités. Elle s’appuie sur l’idée fausse que le travail serait en voie de disparition, que les protections sociales seraient obsolètes et que nous serions condamnés à vivre dans une société de plus en plus « uberisée ». Cet ouvrage pose des questions qui traversent la société, les partis politiques, les syndicats et les associations. Il propose une alternative au revenu universel basée sur la mise en place d’une garantie de revenu décent, qui ne laisse personne sur le bord de la route, ainsi que sur une transformation du système productif associée à une réduction du temps de travail afin d’assurer une transition sociale et écologique. Cet ouvrage a été dirigé par Jean-Marie Harribey, membre des Économistes atterrés, et Christiane Marty, membre de la Fondation Copernic. Tous deux sont membres du conseil scientifique d’Attac.

Les Économistes atterrés – La Fondation Copernic. Coordonné par Jean-Marie Harribey et Christiane Marty – Anne Eydoux, Didier Gelot, Marc Mangenot, Stéphanie Treillet
2017
18 x 12 cm, 144 p.
Les Éditions de l’Atelier

Camus, militant communiste. Alger 1935-1937. Suivi d’une correspondance entre Amar Ouzegane et Charles Poncet (1976)

Mots-clés : Algérie, Camus, Colonisation, Parti Communiste

2017 • PHÉLINE Christian, SPIQUEL-COURDILLE Agnès

Cote : PHEL

À la rentrée de 1935, Albert Camus, porté par son « goût de la justice », adhère à ce qui deviendra l’année suivante le Parti communiste d’Algérie (PCA) et s’attache à la création d’une Maison de la Culture et du Théâtre du Travail. L’expérience, où il s’était promis de « garder les yeux ouverts », ne dépasse pas deux ans. Elle inspirera durablement la prévention de l’écrivain à l’égard de toutes formes de stalinisme. La compréhension de cet épisode est aujourd’hui profondément renouvelée par des documents et souvenirs inédits remontant aux acteurs directs, par le témoignage enfin publié de l’ancien dirigeant communiste Amar Ouzegane, par des archives en provenance du Komintern jusque-là inaccessibles, mais aussi par une relecture attentive de plusieurs écrits de Camus lui-même. On y vérifie que celui-ci a bien été écarté du PCA pour ne pas s’être résigné à la répression frappant les premiers nationalistes algériens issus de l’Etoile nord-africaine ; et qu’en ce temps de procès de Moscou, la mesure s’inscrit dans une longue série d’exclusions qui conduit à des règlements de comptes jusqu’après les massacres de 1945. On y redécouvre pourtant toute la vivacité de compagnonnages politiques et culturels qui, de manière parfois inattendue, se prolongent au sein de la Résistance algéroise, puis parmi les «Libéraux» de l’après-1954. Le trajet de Camus militant communiste interroge ainsi, tour à tour, les déconvenues du Front populaire, les impasses de la politique du PCF sur la question coloniale, le lien entre combats démocratiques, quête d’une culture méditerranéenne et attentes d’une algérianité pluraliste, en même temps qu il côtoie « l’absurde et l’inutile » auxquels, face aux réalités d’appareil, s’expose un engagement sincère. Christian Phéline, auteur de plusieurs études de micro-histoire de l’Algérie coloniale, et Agnès Spiquel-Courdille, professeur de littérature française et spécialiste d’Albert Camus, ont déjà préparé ensemble l’édition chez Gallimard du récit de Charles Poncet Camus et l’impossible Trêve civile (2015).

PHÉLINE Christian, SPIQUEL-COURDILLE Agnès
2017
20,5 x 14 cm, 394 p.
Gallimard

1 2 3 89