L’essentiel n’est pas d’avoir la terre, mais de pouvoir la travailler

Mots-clés : Économie

30 Mars 1963 • P.Le Coadic

Ce n’est pas le tout d’avoir une terre mais l’important est de pouvoir la travailler pour en vivre. Le gouvernement vient d’inviter le Crédit Agricole à ne prêter qu’à ceux qui chercheront à posséder une exploitation d’une importance suffisante. L’intention du gouvernement est bien, de manière indirecte, de faire disparaître le plus grand nombre d’exploitants. En Ille et Vilaine nombreuses sont les exploitations de 10 à 12 ha viables . La taille de l’exploitation n’est pas un critère de viabilité celle-ci dépend plutôt du poids des charges, du volume de production et des prix de vente des produits. Les agriculteurs de cette région réclament des réformes. Cependant, tant qu’ils élisent, pour les représenter, les mêmes que leurs oppresseurs des groupes capitalistes ils ne pourront s’en sortir.

Brest, 18 ans après la fin de la guerre des baraques servent encore d’écoles

Mots-clés : laïcité, Loi Debré

23 Mars 1963

Si à Brest depuis la fin de la guerre beaucoup de logements ont été construits, l’enseignement laïque a toujours été sacrifié au profit de l’enseignement privé. Ce sont des baraquements vétustes à la limite de l’insalubrité, mal chauffés qui accueillent des classes surchargées. Le lycée technique construit pour 800 élèves en accueille en réalité 1 200 élèves. Les patronages municipaux sont eux aussi démunis de tout et les animateurs se transforment en réparateurs. Dans le Finistère, bastion du cléricalisme, la lutte scolaire s’intensifie. Une grande manifestation de protestation concrétisa la colère des parents et des maîtres et dénonça l’abandon, par le gouvernement, de l’école laïque.

Brest pavoise mais écoles et logements manquent encore….

Mots-clés : Économie, Logement

23 Février 1963 • R.Chabert

L’escadre composée d’une quarantaine de bâtiments quittent Toulon pour Brest. Si les commerçants se réjouissent de cette arrivée d’environ 15 000 marins, pourtant cela va poser des problèmes de logements et d’infrastructures que la municipalité devra résoudre. L’arrivée de cette escadre n’apportera pas non plus des emplois supplémentaires car le volume d’emplois est davantage lié aux choix gouvernementaux sur la force de frappe à développer ou à maintenir. Ce sont plutôt des industries civiles que les Brestois attendent pour diversifier l’emploi.

1 2 3 4