1 2 3 52

Alternatiba

Mots-clés : Mouvements sociaux, Politique énergétique, transition

17 Mai 2016 • Jon Palais, Fabrice Flipo, Geoffrey Pleyers

Alternatiba est un mouvement parti du pays Basque qui a remporté un vif succès, notamment avec le Tour de France qui a convergé sur le week-end des Transitions, place de la République à Paris en septembre 2015, puis avec des mobilisations rapides liées à la COP 21 en 2016. Alternatiba est une mobilisation citoyenne sur la question du changement climatique.
Jon PALAIS est co-fondateur, avec Txetx Etcheverry , d’Alternatiba. Il évoque l’expérience de mobilisation citoyenne d’Alternatiba, qui repose sur une logique de processus (et pas simplement sur une mobilisation ponctuelle), la priorité donnée à la pratique (et non la mise en avant d’un projet idéal), un militantisme organisé (qui permet de conjuguer efficacité et démocratie). La stratégie non violente (alternatives-propositions / résistances) a pour objectif de donner aux mobilisation un côté à la fois radical et populaire.
Fabrice FLIPO (philosophe des sciences et des techniques) et Geoffrey PLEYERS (sociologue) apportent leurs contributions au débat ouvert par Jon Palais.

Bernard Ravenel, histoire du PSU

Mots-clés : Mouvements sociaux, Socialisme, stratégie politique

13 Mai 2016 • Bernard Ravenel, Interview de Xavier Carniaux

Bernard Ravenel, interviewé par Xavier Carniaux, explique son travail autour de son dernier ouvrage Quand la gauche se réinventait le PSU, histoire d’un parti visionnaire (1960-1989) paru aux éditions la Découverte en Mars 2016 et retrace l’histoire du PSU.

Fondé en 1960 pour lutter contre la guerre d’Algérie, le Parti socialiste unifié (PSU) s’est rapidement donné les moyens politiques d’une stratégie authentiquement socialiste que ni le Parti communiste ni la SFIO ne proposaient.
Seul parti à soutenir pleinement le mouvement de Mai 68 et ses aspirations antiautoritaires, le PSU a tenté d’en tirer les leçons pour construire un projet de société mariant socialisme et liberté. À partir des mobilisations sociales et de débats souvent intenses, il a avancé des propositions que la gauche historique a longtemps refusé de prendre en compte. Réduction massive du temps de travail, décentralisation et démocratie locale, émancipation des femmes, alternatives au nucléaire militaire et civil, solidarité avec les peuples du Sud et d’Europe de l’Est, égalité des droits pour les immigrés, préservation de l’environnement : sur tous ces thèmes, on découvrira à quel point le PSU a joué un rôle précurseur de « lanceur d’alerte »

Bernard RAVENEL, agrégé d’histoire, a été membre du PSU dès sa fondation en 1960. Chargé des relations internationales du PSU de 1974 à 1984, il est l’auteur de plusieurs livres consacrés aux problèmes méditerranéens, dont Méditerranée : le Nord contre le Sud ? (L’Harmattan, 1990) et Méditerranée : l’impossible Mur (L’Harmattan, 1995).

 

Les débats de l’ITS 3

Elections, lien social, Mouvements sociaux, participation

23 Mars 2016 • Hélène Hatzfeld, Emmanuel Terray, Alain Bertho, Roland Cayrol, Michèle Riot-Sarcey, Patrice Cohen-Seat, Daniel Richter, Serge Depaquit

Ce numéro des Débats de l’ITS aborde à nouveau la question de la crise de la démocratie, – des crises de la démocratie – tant les niveaux auxquelles elles se manifestent sont nombreux et variés.

Les textes d’Hélène Hatzfeld, Emmanuel Terray, Alain Berto, Roland Cayrol, Michèle Riot-Sarcey, Patrice Cohen-Seat, Daniel Richter, Serge Depaquit interrogent la démocratie en action.

... lire la suite

Quand la gauche se réinventait : le PSU 1960-1989

Mots-clés : Front Socialiste, Mouvements Etudiants, Mouvements sociaux, PSU, Socialisme autogestionnaire, transition

28 Mars 2016 • Bernard Ravenel

« Quand la gauche se réinventait le PSU, histoire d’un parti visionnaire (1960-1989) » est le titre de l’ouvrage signé Bernard Ravenel paru aux éditions la Découverte en Mars 2016.
Livre Ravenel petitFondé en 1960 pour lutter contre la guerre d’Algérie, le Parti socialiste unifié (PSU) s’est rapidement donné les moyens politiques d’une stratégie authentiquement socialiste que ni le Parti communiste ni la SFIO ne proposaient.
Seul parti à soutenir pleinement le mouvement de Mai 68 et ses aspi­rations antiautoritaires, le PSU a tenté d’en tirer les leçons pour construire un projet de société mariant socialisme et liberté. À partir des mobilisations sociales et de débats souvent intenses, il a avancé des propositions que la gauche historique a longtemps refusé de prendre en compte. Réduction massive du temps de travail, décentralisation et démocratie locale, émancipation des femmes, alternatives au nucléaire militaire et civil, solidarité avec les peuples du Sud et d’Europe de l’Est, égalité des droits pour les immigrés, préservation de l’environnement : sur tous ces thèmes, on découvrira à quel point le PSU a joué un rôle précurseur de « lanceur d’alerte »

Bernard Ravenel, agrégé d’histoire, a été membre du PSU dès sa fonda­tion en 1960. Chargé des relations internationales du PSU de 1974 à 1984, il est l’auteur de plusieurs livres consacrés aux problèmes méditerranéens, dont Méditerranée : le Nord contre le Sud ? (L’Harmattan, 1990) et Méditerranée : l’impossible Mur (L’Harmattan, 1995).

1 2 3 52