1 2 3 43

Verdier

Mots-clés : Algérie, Congrès - PSU, Socialisme

Robert Verdier est né le 28 novembre 1910 à Saint-Girons (Ariège), il décède le 27 février 2009 ; professeur agrégé de lettres.

En 1960, il fait partie du comité politique national du PSU, issu du congrès constitutif d’unification. Il est réélu lors du premier congrès (Clichy, mars 1961).
Il fait partie du CPN et de la délégation permanente, au titre de la motion A (Pierre Bérégovoy) issue du 2° congrès (Alfortville, janvier 1963), responsable adjoint chargé de Tribune Socialiste. Mais il n’est pas réélu au 3° congrès (La Grange aux Belles, novembre 1963).
Durant toutes ces années, il écrit de nombreux éditoriaux et articles dans Tribune Socialiste, sous son nom ou sous son pseudonyme : Pierre Luquet.
Il est candidat du PSU aux élections législatives de novembre 1962 (où ses adversaires sont Jean-Marie Le Pen et René Capitant), et de mars1967.
Encore membre du PSU, il avait participé à la création, avec Alain Savary et Pierre Bérégovoy, de l’Union des clubs pour le renouveau de la gauche, qui s’intègre en 1967 à la Fédération de la gauche démocrate et socialiste ; et quitte le PSU après le 5° congrès (Paris, juin 1967).

Quelques textes de Robert Verdier :
Dans la perspective d’une Algérie indépendante
la paix ou… le chaos
Pour tenir en échec le pouvoir gaulliste
Recherche d’une unité d’action …
Les réformes Fouchet …
A Paris comme à Alger

Bourdet

Mots-clés : Algérie, Congrès - PSU, front autogestionnaire

Claude Bourdet, né le 9 octobre 1909 à Paris meurt le 20 mars 1996 à Paris. Résistant, Déporté, Compagnon de la Libération, Ecrivain, journaliste, Militant de l’UGS (Union de la Gauche Socialiste) et co-fondateur du PSU (Parti Socialiste Unifié).
En 1952 il est membre fondateur du Centre d’action des gauches indépendantes et en 1954 il créé la Nouvelle Gauche. Engagé pour la paix en Algérie où il fait de nombreux séjours, il signe des articles pour France-Observateur et Tribune Socialiste. Le 31 Mars 1956 il est arrêté suite à un article paru dans France-Observateur intitulé « Disponibles : quel sursis ? » En 1957 il fonde l’Union de la gauche socialiste (UGS). En 1960 il milite pour la fusion des forces de gauche UGS-PSA-Tribune du Communisme. D’Avril 1960 à Juin 1965 fait partie de la Direction Politique Nationale du PSU et du Bureau National jusqu’au Congrès de 1967. Il est candidat du Front autogestionnaire à Villeurbanne aux élections législatives de 1978.
De 1957 à 1971 il sera conseiller municipal du 2ème secteur de Paris et conseiller général de la Seine. En 1962 il milite au sein du mouvement contre l’armement atomique (MCAA) qui deviendra en 1968 le Mouvement pour le désarmement, la paix et la liberté (MDPL dont il est le Président).
Entre 1964 et 1968 il est directeur du mensuel l’Action, en 1967 il rejoint la rédaction de Témoignage Chrétien. En 1979 il est membre de l’Association France-Palestine et en 1988 il participe à la rédaction de Politis.

17ème Congrès PSU, Angers

Mots-clés : Congrès - PSU, Elections européennes, Élections municipales, Nouvelle Gauche, stratégie politique

16-17-18 Décembre 1988

Le 17ème CongCouverture 2A, Janvier 1989rès du PSU s’est tenu à Angers les 16-17 et 18 Décembre 1988. Le texte d’orientation du Congrès fait le point sur la situation des partis de gauche et rappelle les engagements du PSU au Congrès de Bourg-en-Bresse : appel à la constitution d’un mouvement socialiste, autogestionnaire et écologiste. C’est dans ce sens que le PSU a soutenu et a participé à la clarification du projet politique des Comités d’initiative pour une nouvelle politique à gauche qui a abouti à la constitution de la Nouvelle Gauche. En même temps le PSU appelle les autogestionnaires, les écologistes toutes les forces alternatives à participer en 1989 au rassemblement pour cette nouvelle force politique. Cette démarche a largement été approuvée au Congrès. Le texte d’orientation précise que c’est bien de la fusion unificatrice de ces courants au terme d’une élaboration collective et d’une pratique commune qu’il s’agit. Cette fusion est une première étape fondatrice d’un Mouvement Rouge/Vert. Elle est la condition préalable et indispensable à la rencontre des secteurs issus ou influencés par les partis de gauche et par l’essentiel du courant écologiste. Le PSU se situe dans la perspective d’un mouvement vert/rouge européen pour préparer ainsi les prochaines échéances européennes.

Bourg-en-Bresse, le 16ème Congrès du PSU

Mots-clés : Congrès - PSU, Mouvements sociaux, Politique Économique, Répression

12-14 Décembre 1986

Le 16° congrès du PSU a eu lieu à Bourg-en-Bresse les 12-13-14 décembre 1986. Un seul projet de résolution générale, sans contre-projet, a été soumis au vote du congrès et a obtenu 96,8 % des suffrages exprimés. Il n’y a pas eu non plus d’amendements donnant lieu à des divergences de « courants ». Le Congrès appelle à la création d’un comité d’Initiative composé de représentants d’organisations, d’associations, de personnalités décidés à s’engager dans la création d’un pôle alternatif au-delà du PSU. L’objectif est la création d’une force politique capable de construire un nouveau mode de réflexion d’organisation, de réflexion et d’initiative politique sur tous les terrains y compris institutionnel. Les motions votées par le Congrès concerne la défense des immigrés et la lutte contre la réforme du code de la nationalité, les mouvements étudiants, la lutte pour les acquis sociaux et le droit à la santé. Le rapport de la Commission Entreprise propose des solutions alternatives au libéralisme dominant. Le rapport de la Commission agricole et rurale dénonce le sectarisme du gouvernement qui soutient exclusivement la FNSEA sans reconnaître les autres organisations. Une motion de soutien aux ouvriers exploitants de la bauxite en bassin de Brignoles, en grève depuis le début décembre a été signée.

1 2 3 43