1 2 3 20

Femmes dans les quartiers populaires (1)

Mots-clés : Aménagement du territoire, discrimination, lien social

13 Octobre 2016 • Chahla Chafiq

Femmes dans les quartiers populaires s’inscrit dans le cycle des rencontres débats de l’Institut Tribune Socialiste :  crise des liens sociaux. Chahla Chafiq est écrivaine et sociologue. Militante iranienne de gauche, elle a fuit le régime Khomeiny en 1983. Elle est membre du Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes, et intervient notamment auprès de l’ADRIC (Agence de développement des relations interculturelles pour la citoyenneté). Pour elle, les quartiers populaires ne sont pas des quartiers isolés du reste de la société, mais, compte tenu de l’environnement, des difficultés sociales et économiques, les problématiques sociales s’y voient de manière grossissante. Ce sont des quartiers diversifiés, où les femmes cumulent dans leur vie les discriminations : comme toutes les femmes elles sont discriminées compte tenu de leur identité sexuelle ; elles sont, de plus discriminées en fonction de leur histoire personnelle, du quartier où elles résident ; elles sont victimes de violences, de ségrégations communautaires… Il y a croisement des inégalités de sexe et des inégalités de territoire.

Femmes dans les quartiers populaires (2)

Mots-clés : Aménagement du territoire, discrimination, lien social, Politique de la ville

13 Octobre 2016 • Mimouna Hadjam

La deuxième intervention de la rencontre débat intitulée Femmes dans les quartiers populaires est un témoignage de Mimouna Hadjam.

Mimouna Hadjam est militante associative, politique, féministe. Elle appartient à la génération beur qui a grandi après la Guerre d’Algérie. Elle dirige l’association Africa 93, qui a mis en place des actions de soutien scolaire, des cours d’alphabétisation, une permanence juridique…
Elle dénonce les politiques de la ville qui contribuent à spatialiser le social, en mettant l’accent sur certains quartiers dans lesquels l’architecture est dominée par un communautarisme fondé sur le patriarcat qui amplifie les discriminations sociales, ethniques, sexistes, l’exclusion des femmes de l’espace public. Malgré tout, malgré des moyens limités, des femmes continuent à se battre.

Africa a mis en place des actions de soutien scolaire, des cours d’alphabétisation, une permanence juridique ;  elle anime, notamment, un café des parents qui reçoit un grand nombre de familles monoparentales, un café citoyen qui donne la parole à des victimes de violences, des personnes sans papiers, etc.
Elle dénonce les politiques locales qui contribuent à l’inégalité entre filles et garçons, «les négriers des temps modernes» qui exploitent les femmes d’origine africaine en particulier.

,

Laude

Mots-clés : Algérie, Aménagement du territoire, Mai 1968, Mouvements Etudiants, Mouvements sociaux, Politique Culturelle, Socialisme

André Laude (1936 – 1995) est qualifié souvent d’  « anarchiste » et de « poète » : c’est un résistant au « désordre » établi. Sa vie est partagée entre voyages et écriture, poésie et militantisme.
Son premier combat est pour l’indépendance de l’Algérie : insoumis, lié au réseau Jeanson, il fut emprisonné un an en Algérie ; après l’indépendance, il y travaille comme journaliste jusqu’à la chute de Ben Bella.
Il a été lié aux mouvements libertaires et anarchistes, fréquenté et rencontré André Breton, Benjamin Péret, Isidore Isou, Guy Debord, Raoul Vaneigem… collaboré à de nombreuses publications : Le Monde, les Nouvelles littéraires, Le Canard enchaîné, Esprit, Le Libertaire, Spartakus, Le nouvel Observateur, Le Point, Contrejour…
Adhérent du PSU à la fin des années 60, il est l’auteur de nombreux articles dans Tribune Socialiste, de 1967 à 1969.

Quartiers populaires

Mots-clés : Aménagement du territoire, Répression

14 Janvier 2016 • Mohamed Mechmache

Mohamed Mechmache est porte-parole d’ACLEFEU, co-président du collectif « Pas sans nous ». Ancien éducateur de rue, il apporte un regard de terrain, du vécu. Il constate que depuis trente ans, beaucoup de temps a été perdu : aux demandes pacifiques d’égalité des droits on a répondu par la répression, la recherche de coupables, la dénonciations de communautarismes… La politique de la ville, censée réduire les inégalités les a accentué ; les problèmes de conditions de vie et d’emploi se sont renforcés ; les promesses n’ont pas été tenues. D’où le développement d’un sentiment d’exclusion, auquel on peut répondre par un travail de coordination entre différents mouvements, dans des secteurs différents, de nouveaux outils comme la démocratie d’interpellation, la présentation aux élections de listes spécifiques, la création de lieux gérés par les habitants et susceptibles de créer des liens.

Mohamed Mechmache a été l’un des fondateurs du collectif ACLEFEU, constitué à Clichy-sous –Bois après les révoltes sociales de 2005. Il en a ensuite été le président. Il est aujourd’hui coprésident de la coordination des quartiers populaires « Pas sans nous » créée en septembre 2014.

1 2 3 20