Pour télécharger la newsletter au format PDF, cliquez ici

Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici

ITS Institut Tribune Socialiste logo ITS

Newsletter n° 20 • 17 janvier 2015

La lettre de l'ITS
     
 

Rencontres débats - Janvier/février 2015

La crise de la démocratie - La Région : lieu possible d'un choc démocratique ?

Journée d'études

Samedi 24 janvier 2015

Cette journée se situe dans le prolongement des rencontres « Décoloniser les territoires et les affranchir » (1er avril 2014. Voir les interventions  ) et « Comment comprendre le délitement des systèmes politiques ? Comment s’en sortir » (27 septembre 2014. Voir les interventions).

La crise de la démocratie est manifeste à tous les niveaux, et notamment au niveau régional : la « décentralisation » reproduit tous les profils de l’Etat national centralisé, dans les systèmes représentatifs, le mode de gouvernance, les obscurités bureaucratiques, le cantonnement de l’expression citoyenne à la périodicité du vote, la réduction de la recherche des alternatives à la seule alternance des exécutifs… Les événements de la « zone à défendre » de Sivens en témoignent tragiquement.

La « réforme régionale » peut-elle être autre chose qu’un « millefeuille » administratif à réduire, un puzzle territorial à combiner ingénieusement pour élaguer des surcoûts budgétaires ? Peut-elle être l’occasion d’un choc démocratique à déclencher contre le déclin de la citoyenneté, un espace où les délibérations s’appuient sur la transparence, l’expression citoyenne, la diffusion des options et des intérêts exprimés, l’échange entre territoires et instances, la prise en compte des différences économiques, sociologiques, démographiques, culturelles… Peut-on espérer que cette onde de choc se diffuse au-dessous et au-dessus d’elle, dans les pouvoirs locaux comme dans les sphères étatiques ?

La journée de réflexion s’appuiera sur les témoignages et les réflexions d’acteurs et de témoins engagés en France et en Europe.

La Région, terre de conquête de la démocratie

 Jean-Pierre DUPORT, ancien président de l’ADELS, préfet honoraire : la Région en France, une transition inachevée entre circonscription administrative et collectivité territoriale de plein exercice ?

– Ben LEFETEY, membre du collectif de la ZAD du Testet : Sivens, archétype du déni de démocratie dans la construction de la décision portant sur les territoires

– Jean-Claude BOUAL, animateur du Comité européen de liaison sur les services d’intérêt général (Celsig) :  l’Europe et ses « mille-feuilles » territoriaux : la démocratie requiert-elle unicité ou pluralité des structures?

(Pause et Buffet sur place)

Comment  délibérer sur le bien commun à tous les stades de la décision

– Roser CUSSO, représentante de l’ANC en France : Statut de la Catalogne Sud, exigences démocratiques et implications pour ola Catalogne Nord

– Evelyne HUYTEBROECK, députée bruxelloise : le fédéralisme belge hors standard européen et ses potentialités

Gérard ONESTA, ancien  Vice-Président du Parlement Européen, Conseiller Régional Midi-Pyrénées, auteur de « La Réforme impossible ? »

– Gérard MAGNIN, membre du Conseil économique et social de Franche-Comté : pour une représentation réelle des activités économiques, sociales et écologiques

– Céline BRAILLON, co-auteur de « Agenda 21 et Participation. La voix de tous sur la voie de l’intérêt général » (2012) : les apports possibles des Agendas 21

(De 10h à 17h – Entrée libre
Centre International de Culture Populaire
21 ter rue Voltaire  75011 Paris)

Crises agricoles et alimentaires

Michel Buisson, Marc Dufumier, Claude Girod

Samedi 7 février 2015

Un débat dans le cadre des samedis TREMA à l’initiative de l’Association des Amis de Tribune Socialiste, avec le soutien de l’Institut Tribune Socialiste, d’ATTAC, du CEDETIM et de la Confédération Paysanne.

Du tiers-mondisme à l’altermondialisme

Les grandes famines du Sahel des années 70-80, succédant aux famines en Chine et dans la péninsule indienne, avaient suscité en Occident un large mouvement « tiers-mondiste » au sein des associations et dans la mouvance politique.
Les émeutes de la faim dans les années 2000 nous rappellent que la question de l’alimentation reste d’actualité, tout en étant renouvelée par la crise écologique.
Depuis 1996, la revendication de la souveraineté alimentaire, portée par un large mouvement autour de La Via Campesina propose une alternative au libéralisme et à l’emprise grandissante de l’agro-business. Plus récemment, le développement de l’agro-écologie contribue à renouveler radicalement les conditions de production.
Quelle est la situation aujourd’hui ? Quelles solutions alternatives sont à l’œuvre et à développer pour promouvoir les paysanneries du monde, assurer une alimentation satisfaisante pour tous et sauver la planète?

Débat avec Michel Buisson, agro-économiste, auteur de « Conquérir la souveraineté alimentaire » , Marc Dufumier, agronome et auteur de « Cinquante idées reçues sur l’agriculture et l’alimentation » et Claude Girod, responsable pour l’Europe du groupe de travail « Commerce » de la Via Campesina.

(De 14h 30 à 18h 30 – Entrée libre
Centre International de Culture Populaire
21ter rue Voltaire  75011 Paris)

Les migrants : quelles précarités, quelles solidarités ?

Catherine Wihtol de Wenden

Jeudi 12 Février à 18h30

Contrairement aux idées reçues les migrants ne volent pas les emplois des nationaux. L’immigration focalise les contradictions des sociétés dites développées.
D’un côté les droits de l’homme qui, comme les conventions internationales, garantissent en principe le droit d’asile, d’un côté aussi la nécessité d’apports extérieurs en complément d’une démographie qui s’essouffle en Europe, d’un autre côté des politiques de fermeture, de répression et de discrimination qui s’appuient sur des opinions publiques de plus en plus hostiles aux étrangers dans le contexte économique actuel.
Face à ces politiques migratoires, il convient de réaffirmer le droit des migrants à bénéficier des mêmes protections et des mêmes droits que les autres citoyens.
Qui sont les « migrants » ? Des saisonniers, des illégaux, des contractuels ? De futurs immigrés permanents ? En quoi et pourquoi, à un moment où la précarité se généralise,  sont ils plus « précaires » que d’autres ? Quelles places occupent-ils dans les préoccupations et les positions des organisations de travailleurs ? Quelles solidarités sont possibles ?

Catherine  Wihtol de Wenden est directrice de recherche au CNRS, docteur en sciences politiques (Institut d’Etudes Politiques de Paris); elle a mené de nombreuses études de terrain et est consultante auprès de nombreuses organisations internationales.

(40 rue de Malte 75011 Paris
Entrée libre)

La crise du lien social - Le travail à l’épreuve de l’utopie

Michel Lallement – Michelle Perrot

Mercredi 25 février 2015 à 18h 30

Cette rencontre remplace celle Initialement prévue le 7 janvier, annulée compte tenu des événements.

Depuis quelques années l’idée d’utopies, d’utopies réalistes, connaît une nouvelle jeunesse : il s’agit, dans le prolongement des idées autogestionnaires, et en réaction aux politiques néo-libérales, à l’absence de perspectives globales, d’explorer d’autres possibles. Déjà, dans la deuxième moitié du XIX° siècle, dans le sillage de Fourier, des expériences ont été tentées. Michel Lallement s’est attaché à la figure de Godin et au familistère de Guise.
Pour changer le travail, que nous apprennent les utopies concrètes d’hier (celle du Familistère de Guise par exemple) et qu’imaginer pour demain ?

Michel Lallement est sociologue, spécialiste de sociologie du travail. Il est professeur titulaire de la chaire d’Analyse sociologique du travail, de l’emploi et des organisations au Conservatoire National des Arts et Métiers à Paris.
Michelle Perrot est historienne. Elle a notamment travaillé sur les mouvements ouvriers, les enquêtes sociales, le système pénitentiaire, l’histoire des femmes. Elle produit et présente les Lundis de l’Histoire sur France Culture.

Nouvelle publication

LA CRISE DU TRAVAIL. LES LIENS SOCIAUX EN QUESTION

Cahier de l’Institut Tribune Socialiste

Décembre 2014

La « crise » que nous vivons se manifeste, notamment, dans l’éclatement de tous les liens sociaux qui avaient constitué jusqu’à présent des lieux sinon de dialogue du moins de résistance.
Le chômage de masse, l’automatisation, la déclassification, la marchandisation et la financiarisation mondialisées, en prémisses ou en devenir dans les années soixante, aboutissent aujourd’hui à un système qu’il nous faut repenser.
Les auteur-e-s – chercheurs/militants – des contributions présentes dans ce cahier de l’Institut Tribune Socialiste cherchent à repenser la situation actuelle à partir des transformations profondes du travail et de ses formes qui sont en train de s’opérer, modifiant les catégories traditionnelles de la politique sociale : la classe ouvrière, les couches moyennes, le système des entreprises… Les transformations profondes du travail ne sont pas sans incidences sur la vie sociale dans sa globalité.

Jean-Marie Vincent : La légende du travail
Pierre Naville : Les critères de la qualification du travail
Michèle Descolonges : Au sujet des métiers : des enjeux politiques renouvelés ?
Elsa Galerand et Danièle Kergoat : Le travail comme enjeu des rapports sociaux (de sexe)
Danièle Linhart : Modernisation managériale : la mise à mort des collectifs
Michel Lallement : Autonomie au travail, autonomie du travail
Jacques Freyssinet : Les syndicats et les crises du travail
Jean-François Naton : La vraie valeur vient du travail.
Daniel Richter : Le travail concret : épicentre des contradictions sociales

Ed. Bruno Leprince
17 x 12 cm
154 pages
Prix : 7 €

Commandes et envois :
Chez votre libraire
ou
Cahiers de l’ITS/Bruno Leprince
ou
contact@institut-tribune-socialiste.fr

 

 

 

 

 

 

 

A lire

Frank Georgi

CFDT : l'identité en question

Regards sur un demi-siècle (1964-2014)

Arbre bleu éditions
3 place de la Croix-de-Bourgogne
54000 Nancy
Bon de commande

 

 

 

 

 

Vous pouvez soutenir financièrement l'ITS

par un don régulier (permettant la maintenance du site, la recherche de documents, la publication de lettres d’informations, l’organisation de rencontres et débats…) ou par un don ponctuel.

Bon de soutien régulier

Bon de soutien ponctuel

 

 

 

 

 

Les cahiers de l'ITS

Décoloniser la province 
Contributions de Georges Gontcharoff, Jean Le Garrec, Michel Rocard

Le PSU s’affiche. 30 ans d’affiches politiques
Préface de Michelle Perrot

Les travailleurs peuvent-ils gérer l’économie ?
Contributions d’Annick Coupé, Thomas Coutrot, Jacques Rigaudiat

Portugal 1974-2014. De la révolution à l’effondrement du modèle néo-libéral
Contributions d’Abraham Behar, Alain Joxe, Luis Moita,  Bernard Ravenel et Cristina Semblano

Commandes et envois : 

Chez votre libraire

ou

Cahiers de l’ITS/Bruno Leprince

Contacter l’ITS

 

 

 

 

 

Vous souhaitez

Vous souhaitez

Faire connaître la lettre de l’ITS

Déposer des archives

Participer à un groupe de travail

Prendre contact

Ecrivez-nous !

 

 

 

 

 

L'ITS EST OUVERT

du lundi au vendredi

sur rendez-vous

Institut Tribune Socialiste 

40 rue de Malte, 75011 Paris

Tél. 06 45 69 41 28

ou

09 67 07 64 97

 
     
ITS Institut Tribune Socialiste

www.institut-tribune-socialiste.fr
contact@institut-tribune-socialiste.fr

logo ITS