La gauche et la dissuasion nucléaire

11 au 17 Novembre 1976 • André Joxe

La gauche et plus exactement le PS depuis le comité directeur du PS du 7 novembre 1976 renonce à refuser l’armement nucléaire, alors que c’était inscrit dans le programme du PS et dans le Programme commun. En renonçant à attaquer le principe même de l’armement nucléaire français, le Parti socialiste opère une conversion politique. Le PSU seule force de gauche à maintenir son opposition au choix nucléaire risquerait d’être isolé et considéré comme utopique s’il n’avait pas au-delà, une réflexion différente sur la nécessité d’impulser une nouvelle stratégie de mobilisation et de dissuasion populaire capable de faire face aux véritables menaces qui pourraient survenir.  Il y a un débat important à mener sur les stratégies militaires néoclassiques. C’est sur ce niveau stratégique que porte aujourd’hui l’effort principal de contrôle de l’empire américain sur les systèmes militaires des pays où la transition socialiste est à l’ordre du jour.

Archives en relation

Aucune archive en relation.

Faire une recherche


Ajouter un commentaire

Pas de commentaire (0)