PC, orthodoxie et autonomie

22-29 Novembre 1975 • François Turquan, Maurice Najman

PC, Parti Communiste, orthodoxie et autonomie explicite pourquoi et comment le mouvement communiste international ne correspond plus à l’image traditionnelle d’un bloc monolithique dirigé de Moscou. La publication successive de deux documents stratégiques communs, signés, le premier par les PC espagnol et italien, le second par le même PCI et le PCF, en est la preuve. L’évolution de la situation internationale et des rapports Est-Ouest, la conquête d’une base de masse, le poids des situations particulières à chaque pays, tout cela a accéléré la mutation de nombreux partis communistes de l’Europe capitaliste. Le document préparatoire au 22e  congrès du PCF s’inscrit dans cette démarche. Le document du comité central mentionne bien que le PCF sera au premier rang dans le combat contre la politique du pouvoir et les conséquences de la crise… mais il n’offre aucune perspective de lutte précise, aucune proposition d’action unitaire adaptée à la situation. La réaffirmation du rôle décisif des orientations fondamentales du PCF réconfortera peut-être ses militants. Elle sera d’un faible secours pour les travailleurs confrontés à une situation économique toujours plus difficile et à un patronat résolu.

Mots-clés : Parti Communiste, Pouvoir populaire, Socialisme autogestionnaire, stratégie politique, transition

Archives en relation

Faire une recherche


Ajouter un commentaire

Pas de commentaire (0)